SOUS MENU

Pierre Gasly 5e en Super Formula, Anthoine Hubert au pied du podium

10-07-2017

Pierre Gasly poursuit sa montée en puissance en Super Formula. Sur le Fuji Speedway, le pilote Red Bull Racing s’est arrogé la 5ème place et passe de la 14ème à la 8ème place au classement général. À Spielberg, son compatriote Anthoine Hubert a brillé dans la 2ème manche des GP3 Series en signant par deux fois les meilleurs tours en course et en saluant le drapeau à damier de la première course à la 3ème place. Anthoine a malheureusement perdu sur tapis vert son premier podium lorsqu’une pénalité l’a fait chuter à la 4ème place.

Pour le 3ème des 7 week-ends de course de la Super Formula, Pierre Gasly avait des sentiments mitigés. Son premier point marqué à Okayama – où il avait de surcroît été le plus rapide des pilotes Honda – était générateur d’espoir. Mais partir à l’assaut du circuit du Mont Fuji et chasser les Toyota sur leurs propres terres était une tâche ardue. Comment faire pencher la balance du bon côté ? « En travaillant ! » souriait Pierre avant les essais libres sans se douter que cette séance allait lui donner raison. « On a rencontré des petits soucis et il a fallu se cracher dans les mains pour améliorer la voiture, » explique Pierre, auteur du 15ème meilleur temps.

Le travail a porté ses fruits en qualifications où le jeune pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit franchissait la Q1 sans forcer et s’emparait du 3ème meilleur chrono de la Q2. « À ce moment j’ai demandé à ce qu’on assouplisse la barre anti-roulis… mais une incompréhension entre l’ingénieur et le mécanicien a aboutit au résultat inverse ! » décrit Pierre. « En plus, le diffuseur s’est desserré et j’ai perdu pas mal d’appuis. Bon, la 8ème place n’était pas si mauvaise pour prendre le départ, mais c’est frustrant, quand on a le potentiel de faire un top 5, de partir de plus loin sans avoir pu exploiter son matériel. »

À l’extinction des feux, la combinaison de la chaleur et de l’humidité a transformé les cockpits en fournaise et l’asphalte affichait plus de 50°C. « C’était un problème pour nous car l’hiver dernier, quand la piste était à 5°C, j’étais très à l’aise, et là on a subi une chute de performance assez forte et qu’on ne s’explique pas encore, » détaille Pierre. Le natif de Rouen prend un bon envol et se hisse à la 6ème place dès le premier tour. En bagarre avec le peloton de tête, il décide alors de mettre à profit une stratégie décalée. « J’ai beaucoup attaqué en début de course et, avec la chaleur, les pneus se sont rapidement dégradés. En m’arrêtant tôt, j’avais l’avantage de rouler avec une piste dégagée devant moi. Puis, j’ai dépassé Nakajima pour prendre la 5ème place. »

Défier les Toyota et leur vitesse de pointe assommante sur leur circuit, qui plus est doté d’une immense ligne droite était une gageure. Blotti dans l’aileron arrière du vainqueur de la course précédente, Yuhi Sekiguchi, Pierre avoue « J’ai tout tenté ! J’ai pris l’aspiration dans le dernier tour et il m’a manqué 35 millièmes sur la ligne d’arrivée ! C’est un peu frustrant de ne pas toujours se battre à armes égales, mais on progresse individuellement et collectivement et ça motive toute l’équipe. »

Le même week-end et de l’autre côté de l’hémisphère nord, Anthoine Hubert reprenait le chemin de la compétition après une pause de près de deux mois dans les GP3 Series. Fort d’une bonne entame de saison à Barcelone, le Chartrain avait pour ambition de se hisser sur le podium qui lui avait échappé d’un souffle en Catalogne. Contrarié par un problème mécanique lors des essais libres, Anthoine a commencé à redresser la barre lors des qualifications. Sur le circuit le plus rapidement bouclé de la saison, les écarts aussi minimes soient-ils se traduisent par une poignée de places perdues sur la grille de départ. « J’étais à moins de 2 dixièmes de seconde du 3ème chrono, mais je me suis élancé de la 8ème place, » regrette Anthoine, « La perte de la majeure partie des essais libres a été pénalisante car je visais une place sur la 2ème ligne... »

Parti le couteau entre les dents, le jeune pilote de l’Equipe de France FFSA Circuit a grignoté trois places au départ. En arrivant au freinage du troisième virage, Anthoine prenait la trajectoire intérieure mais voyait un concurrent lui fermer la porte au nez. « Je n’ai rien pu faire pour éviter Schothorst. Le choc n’a pas été violent, mais ça l’a envoyé sur Pulcini et la direction de course a estimé que la faute me revenait... » Au 7ème tour, Anthoine apprenait que 10 secondes seraient rajoutées à son temps de course. Dès lors, il n’avait qu’une idée en tête : creuser un écart maximal sur ses concurrents pour une perte minimale de places. Virtuellement 14ème au 8ème tour, il a bouclé la première course de Spielberg à la 4ème place finale avec le record du tour en poche. « Je suis content même s’il y a la frustration de ne pas monter sur le podium alors que j’ai fini 3ème en piste » reconnaît le jeune Français de 20 ans.

Cinquième sur la grille de la seconde épreuve, Anthoine a été ralenti dans la montée vers le premier virage où il a de plus été forcé de sortir de la piste en escaladant un vibreur. Bilan de l’incartade, une perte de 4 places irrémédiable malgré l’utilisation du DRS. « Il n’y a quasiment pas eu de dépassement dans la course, » s’étonne Anthoine, « Malgré le DRS, il était très difficile de porter une attaque et je ne voulais pas risquer une seconde pénalité après celle de la veille. » Anthoine s’est appliqué à signer le meilleur tour en course qui rapporte 2 points à son détenteur et à rester à l’affût. « Dans les derniers tours, j’ai vu que Boccolacci et Lorandi étaient bouillants. Lorsqu’ils sont allés au clash, je n’ai eu qu’à les éviter pour gagner deux places d’un coup, ce qui atténue un peu un premier tour catastrophique. Je retiendrai surtout de ce week-end que nous progressons et que nous trouvons des solutions à nos problèmes pour, petit à petit, nous mêler à la lutte pour les premiers rôles. À Silverstone, mon objectif sera de franchir un palier et de grimper sur le podium qui me nargue depuis Barcelone ! » conclut Anthoine.

Pierre Gasly – Super Formula – Fuji Speedway , 8-9 juillet
Qualifications : 8ème
Résultat : 5ème

>> Championnat : 8ème, 5 points

Prochaine course : 20 août, Motegi

Anthoine Hubert – GP3 Series – Red Bull Ring, 8-9 juillet
Course 1
Position sur la grille : 8ème
Résultat : 4ème

Course 2
Position sur la grille : 5ème
Résultat : 7ème


>> Championnat : 3ème, 38 points

Prochaines courses : 15-16 juillet, Silverstone

Pierre Gasly en bref : Né le 7 février 1996 – Réside à Rouen – Membre de l’Équipe de France FFSA Karting 2010 – Membre de l’Équipe de France FFSA Circuit 2012-2013-2014-2015-2016-2017.
Anthoine Hubert en bref : Né le 22 septembre 1996 – Réside à Chartres – Membre de l’Équipe de France FFSA Karting 2010-2011-2012 – Membre de l’Équipe de France FFSA Circuit 2014-2017.

Placée sous le capitanat de Jean Alesi, l’Équipe de France FFSA Circuit 2017 est composée de Pierre Gasly et Anthoine Hubert.


 

 
TOTALPAYS DE LA LOIREConseil Regional SARTHELE MANS METROPOLEMINISTERE DU SPORTLE MANS SUDKUMHOBRMATHLEXLADORECAFFSAFFSA TVRENAULTMESSAGEFIA 2016 INTERNATIONAL SERIESGKNEducation NationaleF4 Championnat de France Junior